Spécialiste reconnu du web sémantique, David Amerland répond ici aux dix questions les plus courantes sur la recherche sémantique. Utilisateurs du web ou producteurs de contenu, nous sommes tous concernés.

Par

Nous vivons à l’ère du web sémantique. Des termes comme “entités”, “bibliothèques d’ontologies” et “données structurées” sont de plus en plus présents dans nos vies. Les responsables marketing vont devoir faire avec, les webmasters auront besoin de comprendre comment cela fonctionne, les analystes devront les prendre en compte, tout comme les experts des médias sociaux, et nous serons tous concernés.

1. Mais qu’est-ce donc que le web sémantique ?

C’est la présentation de réponses à une recherche, d’une façon qui essaie de comprendre la requête de l’utilisateur et l’intention qui la sous-tend. Grosse affaire. Pour y parvenir, le moteur de recherche doit comprendre le langage naturel de la même façon que vous et moi, ce qui signifie comprendre non seulement les mots (c’est relativement facile), mais aussi leur signification contextuelle. À la question “qu’est-ce qu’on mange ?” on répondra différemment selon qu’on est chez sa mère ou en virée nocturne. Les mots que nous utilisons sont les mêmes, mais le contexte est différent et par conséquent la pertinence de la réponse. Eh bien les moteurs de recherche prennent tout cela en compte, tout comme nous.

2. Alors ça ne concerne que la recherche ?

Eh bien oui, le sémantique change la façon dont le moteur comprend notre manière de chercher des informations et ceci, à son tour, modifie la façon dont il doit comprendre l’information stockée dans son index de recherche. Cela signifie que la recherche sémantique est un aspect du web sémantique au sens large.

3. Comment le web est-il sémantique ?

La recherche et le web sont intimement liés. Le web nous est révélé à travers la recherche, et l’information qu’il recèle n’a de valeur que pour autant que nous sachions la trouver et l’utiliser. En modifiant la façon dont cette information est présentée, la recherche sémantique change également la manière dont le web fonctionne. L’information doit maintenant être créée en gardant à l’esprit un ensemble de critères qui dépassent le simple fait d’être bien placé dans les résultats de recherche (PageRank) afin de vendre un produit ou d’amener l’utilisateur à cliquer sur un lien publicitaire. L’information étant tenue désormais de contenir une valeur réelle pour pouvoir émerger dans les résultats de recherche, le web sémantique possède un plus haut niveau de signification et une valeur informationnelle à la fois dans son contenu lui-même et dans la façon dont ce contenu est en relation avec d’autres, ailleurs sur le web.

4. Le SEO est donc en train de changer ?

Oui. À l’époque pré-sémantique, lorsqu’un moteur de recherche regardait une page web, il voyait des éléments statistiques d’analyse textuelle, et non des mots. Par exemple l’expression “recherche sémantique Google” ne signifiait rien pour un moteur de recherche. C’était simplement une chaîne de caractères donnée par l’utilisateur, qu’un algorithme allait utiliser pour trouver des occurrences similaires dans un corps de texte. Selon la proximité des résultats avec la requête initiale, ils apparaissaient avec un ranking plus ou moins élevé. Le problème de cette approche est qu’elle est facile à détourner. Vous pouviez, par exemple, créer une page bourrée de texte plein de “recherche sémantique Google” stratégiquement placée et à condition d’avoir le bon pattern de liens associés (en faisant en sorte que d’autres sites pointent vers le vôtre, ou même en achetant des liens), vous pouviez vous retrouver au sommet des résultats de recherche. Ce n’est plus possible aujourd’hui. La recherche sémantique analyse votre page et comprend réellement sa signification. Les tactiques aveugles de SEO ne fonctionnent plus. Cela a conduit à une évolution du rôle des professionnels du SEO qui doivent ajourd’hui être bien plus que de simples techniciens spécialisés.

5. Est-ce que la recherche sémantique est technique ?

Oui et non. Au niveau le plus strict, la recherche sémantique requiert un balisage structuré, mais en fait la recherche sémantique et le web sémantique réduisent la nécessité de s’appuyer sur votre capacité à coder. Que fait la recherche sémantique ? Elle prend des données non structurées et les indexe dans un format de données structuré, donc l’essentiel du travail est fait pour vous. Le processus, comme vous pouvez l’imaginer est à la fois complexe et imprécis, donc tout ce que vous pourrez faire pour ajouter un peu de clarté et rendre votre contenu plus compréhensible aidera votre site web.

( NdT : pour plus d’information sur le balisage structuré, vous pouvez consulter l’article très complet et clair de Mark Birbeck Introduction à RDFa, l'article de Google À propos des microdonnées, et utiliser l'outil Search Console).

6. Ai-je besoin d’une présence sociale ?

Oui. La recherche sémantique requiert un signal social fort et constant. Dans le web sémantique, des attributs tels que la confiance et la réputation tournent autour de l’identité. Ce sont des aspects du web social. Un business en ligne sans présence sociale est immédiatement handicapé.

7. Puis-je prendre des raccourcis ?

L’idée de raccourcis dans l’optimisation des moteurs de recherche est ce qui nous a conduit à une impasse dans la recherche traditionnelle et le SEO. La recherche sémantique exige que vous investissiez du temps et des efforts pour construire votre profil, votre réputation et votre identité en ligne. Si vous n’êtes pas actif sur Google+ aujourd’hui, vous perdez beaucoup. Google+ est ce qui se rapproche plus d’un raccourci dans la recherche sémantique.

8. La recherche sémantique est-elle liée au Big Data ?

Oui. La recherche sémantique , tout comme le web sémantique, est une expression du BigData. Les quatres vecteurs de Volume, Vitesse, Variété et Véracité qui définissent le Big Data définissent également la recherche sémantique.

9. À quoi dois-je être attentif d’abord ?

Pour réussir dans la recherche sémantique, il faut une approche holistique du business et du marketing qu’il est difficile de simuler et de détourner. Cela signifie que votre message doit viser réellement à l’authenticité et à la confiance qui nous importent naturellement dans le monde réel, hors-ligne. Dans ce contexte, le contenu joue un rôle crucial. Il devient le véhicule qui vous aidera à gagner en visibilité, en engagement et en interaction.

10. Comment le marketing évolue-t-il ?

La recherche est du marketing. Une bonne partie des activités impliquées dans la création d’une meilleure visibilité pour votre business en ligne est du domaine du marketing. Le SEO était une activité ajoutée à un business, il doit être maintenant intégré au business lui-même, devenir partie intégrante de son ADN, ce qui signifie que le marketing et l’optimisation des moteurs de recherche ne peuvent plus être considérés comme des activités séparées.

Note : Vous trouverez sur Google+ un fil de discussion intéressant (en anglais) au sujet de cet article. N’hésitez pas à consulter les commentaires et suggestions si vous avez le temps.


Intéressé par le sémantique ? Retrouvez une liste des meilleurs articles et ressources du web.

Tous les articles sur le sémantique parus dans la Cascade.


Ressources complémentaires en français

Twitter et la recherche sémantique, par David Amerland
Introduction à RDFa, par Mark Birbeck
À propos des microdonnées, par Google


Article original paru le 14 juillet 2013 dans le blog de David Amerland.

Sur l’auteur : est spécialiste du web sémantique et de la recherche sémantique. Il donne de nombreuses conférences dans le monde entier et est l’auteur d’ouvrages spécialisés, dont Google Semantic Search. On peut le suivre sur Google+ et sur Twitter.

Traduit avec l’aimable autorisation de l’auteur.
Copyright David Amerland © 2013.