Par

PETIT RÉSUMÉ: dans un monde idéal, CSS Grid et Flexbox seraient arrivés ensemble, déjà parfaits pour constituer à eux deux un système de layout pour le Web. Mais au lieu de cela, nous avons d’abord eu Flexbox et, comme il était bien meilleur que floats pour créer des dispositions de type grille, nous nous sommes retrouvés avec beaucoup de systèmes de grille basés sur Flexbox. En fait, lorsque les gens trouvent Flexbox difficile ou déroutant, c'est souvent parce qu'ils essaient de l'utiliser comme Grid layout.

Dans cette courte série d’articles, je vais passer un peu de temps à décomposer en détail Flexbox, comme je l’ai fait dans le passé avec Grid. Nous verrons ce pour quoi Flexbox a été conçu, ce qu'il fait vraiment bien et ce pourquoi il ne serait pas le meilleur choix de méthode de layout. Dans cet article, nous examinerons en détail ce qui se passe réellement lorsque vous ajoutez display: flex à votre feuille de style.

Un conteneur Flex, s'il vous plaît!

Pour utiliser Flexbox, vous avez besoin d’un élément qui sera le conteneur flex. Dans votre CSS, vous utilisez display: flex:

See the Pen Smashing Flexbox Series 1: display: flex; by rachelandrew (@rachelandrew) on CodePen.

Prenons un peu de temps pour réfléchir à ce que display: flex signifie vraiment. Dans le module CSS Display niveau 3, chaque valeur d'affichage est décrite comme une combinaison de deux choses : un modèle d'affichage interne et un modèle d'affichage externe. Lorsque nous ajoutons display: flex, nous définissons en réalité display: block flex. Le type d'affichage externe de notre conteneur flex est block; il agit comme un élément de niveau bloc dans un flux normal. Le type d'affichage interne est flex, ce qui aura pour effet que les éléments situés à l'intérieur de notre conteneur participeront au layout flex.

C’est une chose à laquelle vous n’auriez peut-être jamais vraiment pensé mais que vous comprenez probablement de toute façon : Le conteneur flex se comporte lui-même comme n'importe quel autre bloc de votre page. Si vous avez un paragraphe suivi d'un conteneur flex, les deux se comportent comme les éléments de niveau bloc auxquels sommes habitués.

Nous pouvons également définir notre conteneur avec une valeur de inline-flex, ce qui revient à utiliser display: inline flex, c’est-à-dire un conteneur flex qui agit comme un élément de niveau inline, avec des enfants participant au layout flex. Les enfants de notre conteneur inline flex se comportent de la même manière que les enfants de notre conteneur block flex. La différence réside dans la manière dont le conteneur lui-même se comporte dans la mise en page générale.

See the Pen Smashing Flexbox Series 1: display: inline-flex; by rachelandrew (@rachelandrew) on CodePen.

Il est très utile de raisonner à partir de ce concept d'éléments ayant d'une part un type d'affichage externe, définissant la manière dont ils se comportent en tant que boîte, et d'autre part un type d'affichage interne dictant le comportement de leurs enfants. Vous pouvez appliquer cette approche à n’importe quelle boîte CSS. Comment agit cet élément? Comment agissent les enfants de cet élément? Les réponses renvoient aux modèles d'affichage externe et interne.

Rangées ou colonnes ?

Une fois défini notre conteneur flex, certaines valeurs initiales doivent être précisées. Sans l'ajout de propriétés supplémentaires, les éléments flex s'affichent sous forme de rangée car la valeur initiale de la propriété flex-direction est row. Si vous ne le définissez pas, vous obtenez une rangée.

On utilise la propriété flex-direction pour définir la direction de l'axe principal. Les autres valeurs de flex-direction sont:

  • column
  • row-reverse
  • column-reverse

Si nos items (éléments individuels) sont sur une rangée, ils sont placés avec le premier au départ de la dimension inline et s'affichent dans l'ordre dans lequel ils apparaissent dans la source. Dans la spécification, ce point de départ est décrit comme le main-start :

main-start est le départ de la dimension inline

Si nous utilisons la valeur column, les items s'affichent à partir du point de départ de la dimension block, et par conséquent forment une colonne.

main-start est le départ de la dimension block

Si nous utilisons row-reverse, alors main-startet main-end sont inversés et les items s'affichent l'un après l'autre dans l'ordre inverse.

main-start est à la fin de la dimension inline

La valeur column-reverse fait la même chose. Il est important de se rappeler que ces valeurs ne changent pas l’ordre des items, elles modifient simplement le point de départ du flux d’éléments: en basculant main-start. Nos items s'affichent donc dans l'ordre inverse, mais c'est parce qu'ils commencent à se placer à l'autre bout du conteneur.

L'effet est purement visuel. Nous demandons aux items de s'afficher eux-mêmes en commençant par l'autre côté mais ils circulent toujours dans le même ordre, celui utilisé par votre lecteur d'écran, qui est aussi celui de tabulation. Par conséquent, il est important de ne jamais utiliser row-reverse lorsque vous voulez vraiment changer l'ordre des éléments. Faites ce changement dans votre document.

Les deux axes de Flexbox

Nous avons déjà exposé une caractéristique importante de Flexbox: la possibilité de basculer l’axe principal de rangée à colonne, qui peut sembler complexe. Il est souvent plus facile de comprendre l’alignement dans Grid layout. Avec Grid, comme on travaille en deux dimensions, on peut aligner les deux axes à peu près de la même manière. Flexbox est un peu plus compliqué car différentes choses se produisent selon que vous travaillez avec l'axe principal ou avec l'axe transversal.

Nous avons déjà rencontré l’axe principal (main-axis), c’est-à-dire l’axe que vous définissez comme valeur de flex-direction. L'axe transversal (cross-axis) est l'autre dimension. Si vous avez défini flex-direction: row, votre axe principal est le long de la rangée et votre axe transversal descend le long de la colonne. Avec flex-direction: column, l'axe principal suit la colonne et votre axe transversal le long des rangées. C’est ici que nous devons explorer une autre caractéristique importante de Flexbox, à savoir le fait qu’elle n’est pas liée aux dimensions physiques de l’écran. Nous ne parlons pas d’une ligne allant de gauche à droite, ni d’une colonne de haut en bas, car ce n’est pas toujours le cas.

Modes d'écriture

Lorsque j'ai décrit la rangée et la colonne, j'ai mentionné les dimensions block et inline. Cet article est écrit à l'origine en anglais, qui est un mode d'écriture horizontal. Cela signifie que lorsque vous demandez à Flexbox de vous donner une ligne, vous obtenez un affichage horizontal de vos éléments flexibles. Dans ce cas, main-start est à gauche - l'endroit où les phrases commencent en anglais.

Si je travaillais dans une langue écrite de droite à gauche telle que l'arabe, le bord de départ serait à droite:

See the Pen Smashing Flexbox Series 1: row with rtl text by rachelandrew (@rachelandrew) on CodePen.

Les valeurs initiales de flexbox signifient que si tout ce que je fais est de créer un conteneur flex, mes items partiront de la droite et s'afficheront en se déplaçant vers la gauche. Le point de départ dans la direction inline est l'endroit où les phrases commencent dans le mode d'écriture que vous utilisez.

Si vous vous trouvez en mode d'écriture verticale et demandez une rangée, celle-ci s'exécutera verticalement, car c'est ainsi que les rangées de texte s'affichent dans un langage vertical. Vous pouvez essayer ceci en ajoutant la propriété writing-mode à votre conteneur flex et en lui attribuant la valeur vertical-lr. Désormais, lorsque vous définissez flex-direction sur row, vous obtenez une colonne verticale d'éléments.

See the Pen Smashing Flexbox Series 1: row with a vertical writing mode by rachelandrew (@rachelandrew) on CodePen.

Ainsi, une rangée peut se dérouler horizontalement, avec un main-start à gauche ou à droite, et verticalement avec un main-start en haut. C’est toujours une flex-direction de row même si nos esprits habitués au texte horizontal ont du mal à penser une ligne qui court verticalement !

Pour que les éléments s'affichent dans la dimension block, définissez la valeur de flex-direction sur column ou column-reverse. En anglais (ou en arabe), nous voyons ensuite les éléments s’afficher de manière superposée jusqu'en bas de la page, en commençant par le sommet du conteneur.

Dans un mode d'écriture vertical, la dimension block traverse la page, car il s'agit de la direction des blocs dans ces modes d'écriture. Si vous demandez une colonne dans vertical-lr, vos blocs iront de gauche à droite verticalement:

See the Pen Smashing Flexbox Series 1: column in vertical-lr writing mode by rachelandrew (@rachelandrew) on CodePen.

Toutefois, quelle que soit la direction d'affichage des blocs, si vous travaillez avec une colonne, vous travaillez dans la dimension block.

Pour comprendre la terminologie de Grid et Flexbox, il est utile de bien saisir qu'une rangée ou une colonne peut être exécutée dans différentes directions physiques. Nous ne faisons pas référence à "gauche et droite" ou "haut et bas" dans Flexbox et Grid car nous ne faisons aucune hypothèse quant au mode d’écriture de notre document. CSS est de plus en plus conscient des différences de mode écriture. Si vous êtes intéressés par d'autres propriétés et valeurs implémentées de la sorte en CSS, lisez mon article sur les propriétés et valeurs logiques.

En résumé, rappelez-vous que:

  • flex-direction : row

    • axe principal = dimension inline
    • main-start sera l'endroit où les phrases commencent dans ce mode d'écriture
    • axe transversal = dimension block
  • flex-direction : column

    • axe principal = dimension block
    • main-start sera le point de départ des blocs dans ce mode d'écriture
    • axe transversal = dimension inline

(publicité)


Alignement initial

D'autres choses se produisent lorsque nous utilisons display: flex. Un alignement initial se produit. Dans un prochain article de cette série, nous examinerons en détail l’alignement, mais dans notre exploration de display: flex, nous devrions déjà examiner les valeurs initiales appliquées.

Remarque: il est à noter que, bien que ces propriétés d'alignement trouvent leur origine dans la spécification Flexbox, elles seront à terme remplacées par la spécification BoxAlignement.

Alignement sur l'axe principal

La valeur initiale de justify-content est flex-start. Tout se passe comme si notre CSS était:

.container {
    display: flex;
    justify-content: flex-start;
}

C'est la raison pour laquelle nos items flex s'alignent au départ du conteneur flex. C’est aussi la raison pour laquelle, lorsque nous définissons row-reverse, ils basculent de l'autre côté, qui devient alors le départ de l’axe principal.

Lorsque vous voyez une propriété d’alignement qui commence par justify-, elle s’applique à l’axe principal de Flexbox. Donc justify-content effectue l'alignement sur l'axe principal et aligne nos éléments au début.

Les autres valeurs possibles pour justify-content sont :

  • flex-end
  • center
  • space-around
  • space-between
  • space-evenly (ajouté dans Box Alignment)

Ces valeurs gèrent la distribution de l'espace disponible dans le conteneur flex, c'est ainsi que les éléments sont déplacés ou espacés. Par exemple, si vous ajoutez justify-content: space-between, tout l'espace disponible est partagé entre les éléments. Cependant, cela ne peut se produire que s'il existe effectivement un espace libre. Si vous aviez un conteneur flex sans espace supplémentaire après que tous les items aient été disposés, alors justify-content ne ferait rien du tout.

Vous pouvez le constater aisément si vous changez votre flex-direction en column. Si vous n'indiquez pas de hauteur sur le conteneur flex, il n’y aura pas d’espace libre entre les items, donc utiliser justify-content: space-between n'aura aucun effet. Si vous ajoutez une hauteur et faites en sorte que le conteneur soit plus grand que ce qui est nécessaire pour afficher les éléments, alors la propriété aura un effet :

See the Pen Smashing Flexbox Series 1: column with a height by rachelandrew (@rachelandrew) on CodePen.

Alignement croisé

Les items sont également alignés sur l'axe transversal avec un conteneur flex à une seule ligne. Cela revient à aligner les boîtes les unes contre les autres sur la ligne. Dans l'exemple suivant, l'une de nos boîtes comporte plus de contenu que toutes les autres. Quelque chose dit aux autres cases de s’étirer à la même hauteur. Ce quelque chose est la propriété align-items, qui a pour valeur initiale stretch :

See the Pen Smashing Flexbox Series 1: align-items by rachelandrew (@rachelandrew) on CodePen.

Lorsque vous voyez une propriété d'alignement qui commence par align- et que vous êtes dans une flexbox, vous avez alors affaire à un alignement transversal et align-items aligne les éléments dans la ligne de flex. Les autres valeurs possibles sont:

  • flex-start
  • flex-end
  • center
  • baseline

Si vous ne souhaitez pas que les hauteurs des boîtes soient toutes étirées pour correspondre à la plus haute, align-items: flex-start les alignera toutes sur le bord supérieur de départ de l'axe transversal.

See the Pen Smashing Flexbox Series 1: align-items: flex-start by rachelandrew (@rachelandrew) on CodePen.

Valeurs initiales pour les éléments flex

Enfin, les éléments flex eux-mêmes ont également des valeurs initiales, elles sont définies sur:

  • flex-grow: 0
  • flex-shrink: 1
  • flex-basis: auto

Cela signifie que nos éléments ne s'agrandiront pas par défaut pour occuper l'espace disponible sur l'axe principal. Si flex-grow avait une valeur positive, les éléments grandiraient et occuperaient tout l'espace disponible.

Les items peuvent être réduits, cependant, puisque flex-shrink est défini sur la valeur positive de 1. Cela signifie que si nous avons un conteneur flex très étroit, les éléments seront aussi petits que possible avant tout débordement. C'est un comportement qui fait sens: en général, nous voulons que les choses restent à l'intérieur de leurs boîtes et ne débordent pas s'il y a assez d'espace pour les afficher.

Afin d'obtenir la meilleure mise en page possible par défaut, flex-basis est réglé sur auto. Nous verrons ce que cela signifie dans un futur article de cette série. Cependant, la plupart du temps, on peut voir auto comme "assez grand pour correspondre au contenu". Lorsque des éléments flexibles remplissent le conteneur et que l’un de ces éléments a un contenu plus volumineux que les autres, l’élément le plus gros dispose de plus d’espace.

See the Pen Smashing Flexbox Series 1: initial values of flex items by rachelandrew (@rachelandrew) on CodePen.

C’est la flexibilité de Flexbox en action. Avec une flex-basis réglée sur auto et aucun dimensionnement appliqué aux éléments, les items flexibles ont une taille de base égale à la taille max-content. Ce serait la taille qu'ils auraient s'ils s'étendaient sans retour à la ligne. Ensuite, l’espace est pris à chaque item en proportion, comme indiqué dans la remarque suivante de la spécification flexbox.

Remarque: le facteur flex-shrink est multiplié par la taille de la base de flex lors de la répartition de l’espace négatif. Cela répartit l’espace négatif proportionnellement à la capacité de réduction de l’item, de sorte que, par exemple, un petit item ne sera pas réduit à zéro avant qu'un article plus grand ait été sensiblement réduit.

Le plus gros item a moins de place, nous obtenons donc la mise en page finale. Vous pouvez comparer les deux captures d'écran ci-dessous, toutes deux prises à partir de l'exemple précédent. Dans la première capture d'écran, la troisième zone a un contenu moins volumineux et, par conséquent, nos colonnes ont une distribution d'espace plus égale.

Les items s'ajustent pour donner plus d'espace à l'item le plus volumineux

Flexbox nous aide ici à obtenir un résultat final raisonnable, sans autre intervention de la part de la personne qui écrit le CSS. Plutôt que de réduire l'espace de manière uniforme et de finir avec un élément très grand affichant péniblement quelques mots sur chaque ligne, il attribue à cet élément davantage d'espace. Ce type de comportement est la clé des cas d'utilisation réels de Flexbox. Flexbox est à son meilleur lorsqu'il est utilisé pour placer des ensembles d'éléments – le long d'un axe – de manière flexible et soucieuse du contenu. J'aborde un peu les détails ici, mais nous examinerons plus en détail ces algorithmes plus tard dans cette série.

Résumé

Dans cet article, je me suis intéressée aux valeurs initiales de Flexbox afin d’expliquer ce qui se passe réellement lorsque vous dites display: flex. Il y en a un nombre surprenant et ces quelques propriétés contiennent de nombreuses caractéristiques-clés des layouts flex.

Les mises en page flex sont flexibles : elles essaient de faire de bons choix par défaut concernant votre contenu – réduire ou étirer pour obtenir la meilleure lisibilité. Les mises en page flex prennent en compte le mode d'écriture : les directions des rangées et des colonnes se rapportent au mode d'écriture utilisé. Les layout flex permettent l’alignement des éléments en tant que groupe sur l’axe principal, en choisissant la manière dont l’espace est réparti. Ils permettent l'alignement des éléments dans leur rangée flex, en les déplaçant sur l'axe transversal les uns par rapport aux autres. Il est important de noter que les mises en page flexibles comprennent la taille de votre contenu et tentent de prendre les bonnes décisions de base pour l'afficher. Dans les prochains articles, nous explorerons ces domaines plus en profondeur et nous examinerons plus précisément quand et pourquoi nous pourrions choisir d'utiliser Flexbox.

(publicité)


Intéressé par CSS ? Retrouvez une liste des meilleurs articles et ressources du web.

Tous les articles sur CSS parus dans la Cascade.

Tous les articles sur Flexbox parus dans la Cascade.

Tous les articles sur CSS-Grid parus dans la Cascade.

Les meilleurs outils Flexbox recensés par la Cascade.

Les meilleurs outils CSS Grid recensés par la Cascade.

Du même auteur dans La Cascade :

Utiliser Grid ou Flexbox ?


original paru le 2 août 2018 dans Smashing Magazine
Traduit avec l’aimable autorisation de Smashing Magazine et de l’auteur.
Copyright Smashing Magazine © 2018
.

Sur l’auteur : est la fondatrice et la directrice de la société de développement web edgeofmyseat.com. La société se concentre actuellement sur son CMS Perch. Elle donne de nombreuses conférences, dont on peut trouver la liste et les ressources associées sur cette page. Elle est également l’auteur de plusieurs ouvrages et articles, elle a notamment publié dernièrement Get Ready for CSS Grid Layout chez A Book Apart et co-écrit avec Jeremy Keith la nouvelle version de HTML5 for Web Designers chez le même éditeur. On peut la suivre sur son site, sur Twitter et sur Google+ et lire sa newsletter hebdomadaire csslayout.news très intéressante.